Alain Morisod
Artiste mystère
Klô Pelgag
Fonds de La Slague 2
Fonds de la Slague

Calendrier

Permalink to La Nuit émergente
La Nuit émergente 21 mars 2014 à 19h

Collège Boréal

Billets

  • adultes
  • 25$
  • aînés
  • 22.50$
  • étudiants
  • 15$
  • J'achète!

Présenté Par

La Nuit émergente

Quand on voit naître une grande tradition ou une importante institution, on ne s’en rend pas toujours compte. Il faut avoir du flair, comprendre ce qui se passe. Les gens qui ont assisté aux premières Nuit sur l’étang des années 70 en sont fiers aujourd’hui. Or, les gens qui ont assisté à la toute première Nuit émergente l’an passé vous diront ceci : ne manquez pas celle de 2014! Qui sait, un jour, devant les générations futures, vous vous vanterez d’y avoir été.

La Nuit émergente est un événement musical comme nul autre. Il est original par son choix d’artistes ― les nouvelles voix, les jeunes groupes, les genres innovateurs, les sons inouïs de l’Ontario français. Il est original aussi par les scènes sur lesquelles les présenter — en début de soirée, en divers locaux éparpillés entre lesquels on circule à la découverte, puis en fin de soirée, en un clou de soirée sur une scène principale dans la salle de spectacles du Collège Boréal.

Pour guider l’aventure cette année, 

suivez les conseils de mélomanes avertis:

 

Aux dires de Félix Hallé-Théoret de BRBR,  » De l’élixir de Gumbo, dans le bon vieux temps, c’était un remède pour rendre son cheval plus vaillant, mais ça servait aussi à se pomper le monsieur. Une genre de Red Bull/Épinards de région. En écoutant Dylan Perron et Élixir de Gumbo, on pourrait croire parfois entendre un bonhomme en Alabama qui aurait appris (je sais pas comment) à parler le français avec un accent rural québécois. On peut aussi facilement imaginer Dylan assis sur sa galerie avec son banjo et ses trois acolytes à beugler des histoires sur son petit village (en l’occurence, Lamotte en Abitibi). Préparez-vous à vous faire pomper le monsieur, méhaméssieurs!

 

L’équipe de l’APCM situe Le R « Entre exploration des sonorités et des émotions, Le R a souvent la tête dans les étoiles, et c’est une véritable invitation au voyage dans son univers, sa voie lactée. Sur scène, au-delà de textes percutants au style rap et slam: des lignes mélodiques efficaces et une instrumentation incorporant basse et djembé; c’est aussi une énergie débordante qu’il partage avec le public. »

 

Vous savez, quand un gars est passionné de musique au point où on le surnomme Le Phonophile (Éric Auclair), on a tendance à prendre son avis en musique quand il nous dit: « Louis-Philippe Robillard a selon moi sorti le plus bel album contemporain de l’Ontario français depuis des décennies avec Le Café des oiseaux. C’est un artiste qui vit ses chansons tout en émotions et en proximité avec son public. Les occasions de voir Louis-Philippe présenter ses nouvelles chansons sur scène se font très rares donc ne ratez pas cette chance unique de le découvrir. Moi je ferai la route spécialement d’Ottawa pour assister à ce moment qui sera certainement mémorable. »

 

Connaissez-vous Pat Godin? Lauréat de la Brunante 2013, il a fait une impression marquante sur Joël Lauzon de La Nuit sur l’étang:

« Avant même d’entendre Pat Godin pour la première fois, je croyais savoir ce que j’allais entendre. Je me suis dit ça c’est une gang de gars qui vont faire de la grosse musique forte. J’avais tort. Vous devinerez ma surprise quand le groupe s’est mis à jouer un musique plutôt douce et mélodieuse. J’étais entre le rire et le choc total quand ils ont commencer à faire des harmonies puis des back-vocals. »

Comment décrire Tricia Foster? Y’a bin juste Guillaume Moffet de BRBR pour s’essayer!

“Life is too short pour faire semblant,” m’a un jour affirmé de but en blanc Tricia Foster. Tricia est vraie. C’est le genre de fille qui te texte à minuit mardi soir pour t’inviter à un show de drag queen. C’est le genre de fille qui te fait lire sa poésie de cœur brisé pour réparer ton propre cœur brisé. C’est le genre de fille qui va savoir dire les bons mots. Parce qu’elle ne fait pas semblant. Parce qu’elle ne fera jamais semblant. »

 

Stéphane Gauthier, directeur de la Slague, nous invite à la danse avec ce vibrant témoignage: « Révolté heureux, Mehdi Cayenne Club charge dans tous les sens de l’ironie avec les couinements d’un Arno, la sensualité d’un Yann Perreau et la théâtralité d’un Arthur H. Dans une joyeuse ode à la survie, NA NA BOU BOU c’est saccadé, ça pète au frette en plein milieu des tounnes. Ça interpelle, ça veut sortir de prison. Mais guess quoi? On a avalé la clé.

Que faire quand «le dreamcatcher catche pu pantoute», quand l’innocence est définitivement perdue? On sacre sans sacrer. On contient ça rage entre les dents. On chante avec le grain et la sensibilité d’un Damien Rice. On broie du beau et on entre dans la lumière. Mehdi, c’est sacré comme un chant païen. »

 

On cherchait les mots pour décrire notre dernier invité, et on s’est  finalement tourné vers Mehdi Hamdad, le seul à possèder une langue assez souple pour nous décrire Violett Pi:

« Il danse avec des couteaux et des licornes, et ça virevolte tout sang // tout ketchup à l’Opéra. Puis sa voix miroite comme du diesel dans la rivière.

J’adore aussi ses moves de danse, il a des coudes magiques.

Ça griche comme du funk en plastique_un gros glow-stick en métal,

avec *DE GIGANTESQUES VAGUES DE PLAISIR BASSE_FRÉQUENCE*,

qui font danser allègrement sous la pluie du dragon (à découvrir!).

Et puis bien sûr ce soupçon de chansonnette qui fait fondre les coeurs

(et les centrales nucléaires).

Pis y est vraiment, vraiment drôle, le gars. Et que dire de sa robe à fleurs…

Violett Pi chante l’amour, la vie, le papier-peint beige et les massacres à la tronçonneuse… »

 

Les nouveautés pour 2014

 

Cette année, la fête commence plus tôt, et se termine plus tard!

 

Les DJs Masqués lanceront le bal le jeudi 20 mars au pub de l’Université Laurentienne! Selon Anne Gutknecht, directrice générale du Centre culturel Frontenac de Kingston, assister à une soirée avec les DJs Masqués, « c’est comme faire l’amour à la piste de danse, provoquer les cellules de votre corps et s’enivrer de mélodies endiablées! »

 

Et pour les vrais de vrai, nous sommes fiers d’annoncer qu’il y aura un Aft’heure Nuit Émergente à la Townehouse Tavern, avec Marie-Claire et les Hula Hoops, suivi de Dylan Perron et Élixir de Gumbo!

 

Pour se tenir à l’affut, téléchargez notre application pour téléphone intelligent! Rendez vous au https://free.eventbase.com/download et faites une recherche pour La Nuit Emergente pour découvrir les bios inédites rédigés par nos collaborateurs, écouter des extraits musicaux, concevoir votre horaire pour la soirée.

Vous pouvez également voir la liste de lecture Youtube créé pour l’événement à l’adresse suivante: http://www.youtube.com/playlist?list=PLbuztnkhqHoXvWN3XF8wlaPmhSIafX5mC

 

Billets

Le service de billetterie de la Slague est assuré par le TNO au 705.525.5606, poste 4, ou au www.leTNO.ca. Les billets pour la Nuit Émergente à la salle de spectacle du Collège Boréal le vendredi 21 mars à 19 h sont en vente maintenant au coût de 25$ pour adultes et 15$ pour étudiants. Le prix à la porte est le même. Des forfaits sont également disponibles pour assister à la Nuit Émergente et à la Nuit sur l’étang.

Qu'est-ce Que La Slague?

La Slague est un diffuseur de concerts d'artistes francophones dans le Grand Sudbury (Ontario). Ses origines remontent aux années '60 et '70 quand La Slague accueillait des artistes comme Félix Leclerc, Jean-Pierre Ferland, Cano, Renée Claude, Harmonium et Offenbach. La Slague est disparu vers la fin des années '90 mais elle est revenue en force en 2006 dans la programmation du Carrefour francophone. Aujourd'hui, la Slague a le titre de meilleur diffuseur en Ontario français !